Retour aux fiches

Ferron, Marcelle

Ferron, Marcelle

Le bateau, 1997

 Artiste 
© Succession Marcelle Ferron / SODRAC (2013)

Photographes     
2 photos de droite : 
© Robert Dupuis, 2013
En bas à gauche: 
© Andrée-Anne Venne, 2013

Médium : trois verrières peintes, env. 175 cm de diamètre chacune

Emplacement : L’Assomption, École primaire au Point-du-Jour

Texte d’interprétation :

Artiste signataire de Refus Global, Marcelle Ferron (1924-2001) a été une fervente militante de la démocratisation des arts. La grande verrière qu’elle a réalisée pour le métro Champ-de-Mars en 1968 en constitue un bon exemple. Pour la première fois, les usagers du métro de Montréal étaient confrontés à l’art abstrait. Cette œuvre magistrale a également consacré l’artiste en tant que pionnière de l’art verrier moderne au Québec. En effet, depuis 1964, l’artiste s’intéresse à cette forme d’art, qui en plus de s’intégrer à l’architecture, donc au quotidien, lui  permet de jouer avec des éléments qui lui sont chers et que l’on retrouvait déjà dans sa peinture : la lumière et la couleur.

Depuis lors, l’artiste a réalisé des verrières partout à travers la province. En 1997, alors qu’elle est interrogée sur ses projets actuels, elle répond : « Je ne peux pas m’arrêter de travailler! Je fais actuellement un vitrail pour une école pour petits enfants. Je leur ai mis des fleurs, des bateaux, de la couleur[1] ». L’œuvre à laquelle l’artiste fait référence ici, est celle de l’école Au Point-du-Jour. Grâce à Marcelle Ferron, une verrière et trois vitraux en forme de hublots sont venus égayer cet environnement scolaire. La verrière-triptyque, gravée de figures d’enfants schématisées et illuminée de pastilles de verre colorées, rappelle une certaine gestuelle automatiste, alors que les trois hublots évoquent, au moyen de formes simples et de couleurs vives, un monde marin peuplé de bateaux. Surtout, ces œuvres répondent au désir de l’artiste de colorer notre monde au moyen de son art.

Raisons ayant mené à la sélection de l’œuvre :

Artiste importante pour l’histoire de l’art au Québec; bonne qualité de conservation de l’œuvre.

Fiche complète
 


[1] Marcelle Ferron citée dans Marie Lachance, « Marcelle Ferron (1924-2001). Les couleurs du temps ». In Voir, 29 novembre 2001, en ligne, <http://voir.ca/societe/2001/11/29/marcelle-ferron-1924-2001-les-couleurs-du-temps/>.

 

Retour aux fiches

MRC DE L'ASSOMPTION

300-A, rue Dorval, L’Assomption (Québec)    J5W 3A1    Tél. : 450 589-2288    Téléc. : 450 589-9430