Retour aux fiches

Les croix en fer forgé dans les cimetières

Imprimer cette fiche
Les croix en fer forgé dans les cimetières

Texte d’interprétation

Il existe encore dans quelques cimetières du Québec des croix en fer forgé, anonymes ou portant de discrètes inscriptions. Elles forment un contraste étonnant avec les monuments funéraires en granit et en marbre, plus répandus et souvent plus ostentatoires. Dans la MRC de L’Assomption, de telles croix en fer peuvent être observées au cimetière de Saints-Simon-et-Jude à Charlemagne et dans celui de Saint-Paul-l’Ermite à Repentigny.

Aux débuts de la colonie, les monuments funéraires étaient la plupart du temps en bois, voire inexistants. Au XIXe siècle, les stèles en bois sont progressivement remplacées par des monuments en pierre. Ceux-ci sont onéreux : il faut non seulement payer le matériau luxueux, mais aussi le long travail du tailleur de pierre et le transport. À partir de la fin du XIXe siècle, des familles aux revenus plus modestes choisissent d’ériger une simple croix en fer forgé à la mémoire du défunt, ce qui a l’avantage d’être à la fois plus économique que la pierre et plus durable que le bois.    

Les croix en fer forgé sont généralement exécutées par un forgeron local. Ce dernier se servait parfois d’un morceau de fer usagé apporté par le client, tel un bandage de roue. Certains spécimens de croix sont de véritables chefs-d’œuvre d’art populaire. Ils témoignent de diverses techniques de forge et illustrent toute une gamme de motifs décoratifs et symboliques. Plusieurs croix en fer de la MRC, ornées de délicates volutes et présentant des extrémités en forme de tenailles, sont représentatives de la ferronnerie d’art au Québec. La fabrication de ce type de monument funéraire a cessé vers les années 1970 en même temps que la disparition du métier de forgeron. (Agathe Chiasson-Leblanc et Cindy Morin, 2011)

Biens inclus

·         Cimetière de Saints-Simon-et-Jude

·         Cimetière de Saint-Paul-l’Ermite

·         Les croix en fer forgé du cimetière de Saints-Simon-et-Jude

·         Les croix en fer forgé du cimetière de Saint-Paul-l’Ermite

Informations connues sur les croix du cimetière de Saints-Simon-et-Jude

  • Cimetière de Saints-Simon-et-Jude, rue Sainte-Marie, Charlemagne

Propriétaires 

Fabrique de la paroisse Saints-Simon-et-Jude

Familles des défunts

  • Aucun statut de protection à ce jour.
  • Fer forgé ou fonte.
  • Tombes, monuments funéraires.

- Le cimetière de Saints-Simon-et-Jude est aménagé à partir de 1910. Il comprend 5 croix simples et de petites dimensions, en fer forgé. Certaines comportent des inscriptions rendues pratiquement illisibles par l’usure, d’autres sont anonymes. L’une d’elles porte la date 1975, tandis qu’une autre possède une tablette de marbre indiquant qu’un défunt y a été enterré en 1945 (cette tombe est celle d’une famille, comme le laissent supposer trois autres noms gravés sous la première inscription). 

Informations connues sur les croix du cimetière de Saint-Paul-l’Ermite

  • Cimetière de Saint-Paul-l’Ermite, 377, rue du Village, Repentigny, secteur Le Gardeur.

Propriétaires et coordonnées

Fabrique de la paroisse Saint-Paul-l’Ermite

Familles des défunts

  • Cimetière inventorié dans l’Inventaire des lieux de culte du Québec.
  • Fer forgé ou fonte.
  • Tombes, monuments funéraires.

- Le cimetière de Saint-Paul-l’Ermite est aménagé dès les débuts de la paroisse, érigée en 1856. Il comprend aujourd’hui au moins deux croix en fer forgé, dont l’une orne le faîte d’un mausolée familial (famille Hélène Caron). L’autre, qui marque une tombe, comportait une inscription dans l’axe (aujourd’hui effacée).  

Références

Références générales sur les croix de fer

BÉLAND, Mario. « Les monuments de bois : ces autres disparus », dans Continuité, no.49 (dossier : Le patrimoine funéraire au-delà du myhte), hiver-printemps 1991, p.33 à 37

BOUCHARD, René. Dossier 41. Saint-Rémi-de-Napierville : les croix en fer forgé du cimetière, Ministère des Affaires culturelles, 1979, 98 p.

BRISSON, Réal. La Mort au Québec : dossier exploratoire, CÉLAT, Université Laval, 1988, 144 p.

SIMARD, Jean. Cimetières : patrimoine pour les vivants, Les Éditions GID, 2008, 451 

 

Retour aux fiches

MRC DE L'ASSOMPTION

300-A, rue Dorval, L’Assomption (Québec)    J5W 3A1    Tél. : 450 589-2288    Téléc. : 450 589-9430