Retour aux fiches

Les toponymes religieux de la MRC

Imprimer cette fiche
Les toponymes religieux de la MRC

Texte d’interprétation

Les noms de lieux à consonance religieuse sont nombreux au Québec et dans la MRC de L’Assomption. On peut distinguer au moins deux catégories : les toponymes utilisant le nom d’un saint ou d’une sainte et ceux se référant à un événement biblique.

Autour de nous, plusieurs paroisses rappellent la mémoire d’un saint : Saints-Simon-et-Jude, Saint-Gérard-Majella, Saint-Paul-l’Ermite et Saint-Sulpice. Cette dernière paroisse doit son nom aux Sulpiciens à qui la seigneurie a été cédée en 1663. Quant à Saint-Gérard-Majella, la paroisse fut nommée ainsi par Monseigneur Bruchési qui aurait voulu commémorer la canonisation récente du saint à laquelle il avait assisté en 1904 à Rome.

L’Épiphanie souligne la visite des mages à l’enfant Jésus le 6 janvier. La paroisse porte deux légendes : a) les Sulpiciens, seigneurs du territoire, venaient à cette date réclamer les impôts et b) la toute première messe sur le territoire de la paroisse aurait été célébrée le jour de L’Épiphanie. (Agathe Chiasson-Leblanc et Cindy Morin, 2011)  

L’Assomption souligne la croyance selon laquelle Marie aurait accédé au paradis avec son âme et son corps en raison de sa pureté. Cet événement n’est pas écrit dans la Bible, et fut l’objet de longues réflexions par l’Église avant de devenir un dogme officiel en 1950. En 1647, la seigneurie prend ce nom que portait déjà la rivière depuis au moins 1640. À cette époque, la fête de l’Assomption était majeure pour l’Église catholique et partout en Europe s’érigeaient des cathédrales au nom de Notre-Dame.

La Purification de la Vierge Marie renvoie à une scène biblique précise de l’Évangile selon Luc qui raconte la Présentation de Jésus au Temple : Marie et Joseph se rendent au temple de Jérusalem pour présenter leur fils au seigneur et Siméon annonce alors que Jésus est la lumière du monde. (Agathe Chiasson-Leblanc et Cindy Morin, 2011)

Informations connues

- Saints-Simon-et-Jude : Simon (1er siècle), apôtre et martyr, originaire de Cana, où Jésus changea l’eau en vin. Il est connu pour son grand zèle dans l’observation des lois juives. Jude (1er siècle) est le frère de l’apôtre Jacques le Mineur. Simon a d’abord prêché en Égypte et Jude en Mésopotamie, puis ils ont évangélisé ensemble la Judée, la Samarie et la Syrie. Ils sont mis à mort en Perse.

- Saint-Gérard-de-Majella : La paroisse est érigée canoniquement le 4 septembre 1905 en hommage au rédemptoriste italien canonisé par le pape Pie X en 1904. La paroisse devait s’appeler Saint-Pierre de Vaucluse mais Mgr Bruchési, qui avait assisté à Rome à la canonisation en 1904 de saint Gérard Majella (1726-1755), aurait choisi ce nom pour commémorer cet événement.

- Saint-Sulpice : « marque l'appartenance géographique des lieux à la seigneurie Saint-Sulpice, propriété des Messieurs de Saint-Sulpice en 1663, en même temps que toute l'étendue de l'île de Montréal. La seigneurie avait fait l'objet d'une concession en 1640 à Pierre Chevrier baron de Fancamp et à Jérôme Le Royer. » (Commission de Toponymie du Québec).

- Saint-Paul-l’Ermite : saint Paul est né en l’an 288 en Égypte. Il s’est enfuit dans le désert où un corbeau lui apportait de quoi survivre tous les jours. Il serait avec saint Antoine, le premier ermite.

- Notre-Dame-des-Champs : M. Jean Deschamps, un descendant de la famille Deschamps, une famille importante dans l’ouest de Repentigny, avait demandé que le nom de Deschamps soit utilisé pour commémorer sa famille de bâtisseur de la ville. Le nom a été choisi mais divisé « des-Champs ».

- L'Épiphanie : Selon la légende, le procureur des Messieurs de Saint-Sulpice venait chaque année recevoir les cens et rentes seigneuriaux le jour des Rois. Une autre légende veut que ce soit en souvenir de la première messe qui aurait été célébrée le jour de l’Épiphanie dans un moulin à farine. Cet endroit était appelé l’Achigan ou Moulins de l’Achigan autrefois.

- L’Assomption : Le premier nom est le Portage en raison de cet endroit où les Amérindiens descendent de leurs canots pour faire une partie du chemin à pied. Lorsque la paroisse est fondée en 1717, elle prend le nom de Saint-Pierre-du-Portage-de-L’Assomption, Saint-Pierre rappelant que la première messe a été prononcé le jour de la Saint-Pierre ainsi que Pierre Le Sueur, premier curé. « Quant à L'Assomption, il provient du nom de la seigneurie concédée en partie à Pierre Legardeur de Repentigny en 1647, laquelle tire le sien de la rivière déjà nommée ainsi depuis le XVIIe siècle. » (Commission de Toponymie du Québec).

- Purification de la Bienheureuse-Vierge-Marie : scène biblique précise de l’Évangile selon Luc qui raconte la Présentation de Jésus au Temple : Marie et Joseph se rendent au temple de Jérusalem pour présenter leur fils au seigneur et Siméon annonce alors que Jésus est la lumière du monde. Les femmes juives, 40 jours après leur accouchement, devait offrir un sacrifice. La fête de la Purification se célèbre le 2 février.

- Précieux-Sang : Lors de son dernier repas, les disciples assistèrent à la transsubstantiation du vin en sang. Aujourd’hui, le rituel de la communion commémore ce moment important de l’histoire de la Bible : « prenez, et buvez-en tous, car ceci est la coupe de mon sang, le sang de l'alliance nouvelle et éternelle qui sera versé pour vous et pour la multitude en rémission des péchés. Vous ferez cela, en mémoire de moi. ». 

Références

COMITÉ DES FÊTES DU SOIXANTE-QUINZIÈME ANNIVERSAIRE DE CHARLEMAGNE. Charlemagne et son histoire. Lachenaie, le Comité des Fêtes, 1986, 505 p.

Commission de toponymie du Québec, http://www.toponymie.gouv.qc.ca/ct/accueil.html.

Ville de L’Épiphanie, http://www.ville.lepiphanie.qc.ca/notre_ville/logo_armoiries.html.

Retour aux fiches

MRC DE L'ASSOMPTION

300-A, rue Dorval, L’Assomption (Québec)    J5W 3A1    Tél. : 450 589-2288    Téléc. : 450 589-9430