Retour aux fiches

L'ancien couvent de L'Assomption et ses oeuvres d'art

Imprimer cette fiche
L'ancien couvent de L'Assomption et ses oeuvres d'art

Texte d’interprétation

La paroisse de L’Assomption est fondée en 1723, mais cela prend un certain temps avant de voir la mise en place d’institutions et la formation d’un village. En 1757, le curé Degeay avait laissé un terrain pour l’établissement de la Congrégation Notre-Dame, qui se dévoue à l’éducation des jeunes filles, mais le couvent n’est construit qu’en 1843. Les religieuses s’y installent à partir de 1847. L’institution s’affirme comme lieu d’éducation important dans la région et en 1889, un agrandissement est incontournable.

Le nouveau bâtiment est érigé selon les plans de Victor Bourgeau, architecte réputé décédé l’année précédente. L’architecture s’apparente aux couvents érigés au Québec à la fin du XIXe siècle. La monumentalité et la sobriété, l’emploi du style Second Empire marqué par le toit mansardé, l’élévation de trois étages, l’entrée et le clocheton au centre de la composition symétrique et classique en sont des caractéristiques. La pierre grise bosselée est celle de la première bâtisse.

Le bâtiment est acquis par la Ville de L’Assomption en 1999. Les anciens murs de pierre conservent en leur sein quelques pièces du mobilier évoquant les premières occupantes. L’imposant chasublier en bois massif, jadis dans la chapelle, est aujourd’hui dans la bibliothèque Christian-Roy. Dans les corridors de l’administration, la mémoire de la Congrégation est ravivée par le buste de Marguerite Bourgeoys encadré par deux rondes-bosses exécutées par des religieuses. Il s’y trouve également une statue réalisée par l’artiste Joseph Guardo, sculpteur notable d’objets religieux et profanes au XXe siècle. (Agathe Chiasson-Leblanc et Cindy Morin, 2011)

Biens inclus

  • Ancien couvent de la Congrégation de Notre-Dame
  • Bas-relief L'Apôtre de la Congrégation Notre-Dame
  • Bas-relief L'Éducation de la Congrégation Notre-DameBuste d'une religieuse de la Congrégation Notre-Dame
  • Crucifix de l'ancienne chapelle de la Congrégation Notre-Dame
  • Chasublier de la Congrégation Notre-Dame
  • Statue de la Vierge en prière de la Congrégation Notre-Dame
  • Statue d'une religieuse de la Congrégation Notre-Dame

Informations connues sur l’ensemble

  • 375, rue Saint-Pierre, L’Assomption.

Propriétaire

Ville de L’Assomption

  • Le couvent a été cité et décité en 2007.
  • Inventorié dans le Macro-Inventaire.
  • Le crucifix est en bois.
  • Le chasublier est en bois avec de la dorure sur certaines parties et un comptoir moderne en mélamine.
  • Les deux statues semblent en plâtre.
  • Le chasublier est imposant et très haut; il touche au plafond.
  • Les deux statues ont une hauteur d’environ 1m.
  • Ancienne résidence des religieuses de la Congrégation de Notre-Dame et ancienne école, aujourd’hui convertie en bureaux, bibliothèque et maison de la culture.

Informations historiques

- En 1757, le curé Jacques Degeay laisse un emplacement pour l’établissement des Sœurs de la Congrégation Notre-Dame, car il souhaite l’établissement d’un couvent.

- La construction d’un couvent est finalement décidée en 1843. Le marché de construction est signé en 1845. L’entrepreneur est Joseph Pelletier.

- Les premières sœurs arrivent à L’Assomption en 1847 et ont 23 pensionnaires à leur charge.

- En 1889, la construction d’un bâtiment plus grand est incontournable pour satisfaire les quelque 200 élèves. Les plans du bâtiment sont attribués à Victor Bourgeau (1809-1888) et ce, même s’il est décédé l’année précédente.

- Le pensionnat ferme ses portes en 1959, mais les classes continuent d’être utilisées pour l’enseignement par la Commission scolaire de L’Assomption.

- Vers la fin des années 1960, le couvent devient une maison de retraite pour les religieuses.

- En 1999, la Ville de L'Assomption acquiert l'édifice et les religieuses quittent la paroisse. La bibliothèque Christian-Roy y est aménagée en 2004 et le nom « Maison de la culture » est donné au bâtiment.

- La statue d’une relieuse, peut-être Marguerite Bourgeoys, porte un autocollant mentionnant qu’elle a été réalisée par « J. Guardo, sculpteur, statuaire, 953, Rachel E., Montréal ». Joseph Guardo (1901-1978) a créé plusieurs œuvres pour la congrégation Notre-Dame mais aussi pour d’autres lieux de culte tels que l’Oratoire Saint-Joseph. Une grande partie de son œuvre est profane; il a notamment participé à la décoration du Jardin botanique de Montréal.

- La ronde-bosse « L’éducation » est signée par « S.S. Geneviève de N., C.N.D. » en 1931.

- La ronde-bosse « L’apôtre » est signée par « S.S. Angèle de B., C.N.D. » en 1931.

- Le crucifix était dans la chapelle du couvent.

Références

Ville de L’Assomption, http://www.ville.lassomption.qc.ca/documents/culture/panneau09.pdf

Joseph Guardo, Son œuvre séculière et religieuse, http://www.art-josephguardo.ca/Index.html.

Répertoire du patrimoine culturel du Québec, « Maison de la culture », http://www.patrimoine-culturel.gouv.qc.ca/RPCQ/detailBien.do?methode=consulter&bienId=110133

Retour aux fiches

MRC DE L'ASSOMPTION

300-A, rue Dorval, L’Assomption (Québec)    J5W 3A1    Tél. : 450 589-2288    Téléc. : 450 589-9430